Publié dans Perm

Permanence téléphonique et handicap

Il n’est pas toujours simple lorsque l’on souffre de maladie chronique ou de handicap de trouver un métier qui conviendrait. Le monde du travail n’est pas tendre et est parfois même très obtus ! Pouvoir créer son propre emploi peut être une bonne solution aux battons dans les roues que l’on rencontre 😊.

J’ai eu la chance d’interviewer Sylvie avec qui j’ai collaboré il y a quelques années. Je l’ai connue par l’intermédiaire d’un de mes clients qui connaissait l’un des siens 😁.

Sylvie souffre d’agoraphobie (elle ne quitte donc jamais son domicile) et elle a pu s’épanouir professionnellement grâce à la permanence téléphonique 😀. Elle a transformé ce qu’on pourrait croire être un handicap en un atout en créant son entreprise et en travaillant depuis son domicile .

1. Sylvie, comment as-tu connu le métier de secrétaire indépendante spécialisée dans la permanence téléphonique ?

Il y a environ 15 ans, je recherchais du télétravail, ça n’était pas encore répandu à ce moment-là. Je suis tombée sur une offre d’emploi de télésecrétaire, le terme n’était pas encore d’usage d’ailleurs.

J’ai postulé et j’ai travaillé un peu plus d’un an pour une petite société.

C’est comme ça que j’ai découvert la permanence téléphonique et la possibilité pour les cabinets (ou les entreprises) d’externaliser leurs appels.

2. Depuis combien de temps l’exerces-tu ?

J’ai exercé un an et demi en tant que salariée et j’ai ensuite créé mon autoentreprise en septembre 2010. J’entame ma 13ème année à mon compte :).

3. Pourquoi as-tu choisi de faire de la permanence téléphonique ? Et en quoi l’accueil téléphonique est-il adapté à ta handicap?

Je recherchais une activité que je pourrais exercer tout en restant chez moi, pour des raisons de santé qui s’apparentent à l’agoraphobie pour faire simple. Comme je le disais plus haut, le télétravail était alors très peu répandu. De ce fait les opportunités de trouver un emploi dans ce domaine n’étaient pas légion.

J’avais eu une première expérience dans la prospection téléphonique mais j’avais trouvé cela pénible et difficile.

A cette époque, je me disais que l’idéal serait de répondre à des appels plutôt que de les passer, je n’étais pas à l’aise avec le côté importun du démarchage.

C’est après plus d’un an passé à tenter de décrocher des rdv pour des commerciaux que j’ai préféré arrêter et c’est là que je suis tombée sur l’offre d’emploi dont j’ai parlé tout-à-l ‘heure. Je me suis dit que ça me correspondrait mieux.

4. Que faisais-tu comme métier avant de faire de la permanence téléphonique (si tu en faisais un) ?

Je n’avais pas de métier. Après mes études en fac, j’ai commencé à souffrir de phobie sociale. Pas facile d’envisager une vie professionnelle dans ces conditions.

(Comme je le disais dans l’introduction de cet article, le monde du travail n’est pas simple pour les personnes souffrant de maladies chroniques ou de handicap mais la preuve avec Sylve qu’on peut gagner face à l’adversité 🤗).

5. Que te permet la permanence par rapport à ton handicap ? Quels bénéfices t’apporte-t-elle ?

Elle me permet de travailler sereinement et d’aménager mon temps de travail à ma convenance (choix de mes propres horaires de travail, le fait de ne pas travailler le samedi….). C’est le fait d’être à mon compte qui me permet cette liberté.

Et surtout dans mon cas personnel de ne pas être angoissée à l’idée de devoir affronter l’extérieur.

Tu as plus d’informations sur les avantages de la permanence téléphonique et sur le fait de travailler à domicile dans cet article.

6. Comment as-tu trouvé tes clients ?

De trois manières différentes : le démarchage téléphonique, l’envoi de mails de prospection et par la suite le bouche-à-oreille via mes clients.

7. As-tu une collaboratrice (ou plusieurs) et que t’apporte-telle ?

Depuis toutes ces années j’ai collaboré avec différentes TLS indépendantes, dont notre chère Tatiana 😊.

En ce moment j’ai la chance de partager mes appels de façon ponctuelle avec une télésecrétaire formidable qui a, elle aussi, décidé de se lancer dans la même aventure : créer sa propre entreprise de permanence téléphonique.

Cela me permet de me libérer du temps pour moi et de partir sereinement en congés. De son côté, cela lui permet de se familiariser avec la prise d’appels en attendant de développer sa propre clientèle. Chacune y trouve son compte 😀 !

8. Quel sentiment faire de la permanence téléphonique génère chez toi (fierté, assurance, bonheur, stress, angoisse … ?)

Comme chaque activité professionnelle la permanence téléphonique comporte ses atouts et ses inconvénients.

Les avantages, me concernant, sont ceux que j’ai évoqués précédemment et ne sont absolument pas négligeables.

Ce que j’apprécie moins c’est l’aspect répétitif de la prise d’appels, l’astreinte d’être rivée à un téléphone et un écran. Il faut également composer avec l’humeur des appelants. Certains sont cordiaux, d’autres moins aimables…Toutefois ce dernier point n’est pas l’apanage de la permanence téléphonique 🙂

Mais dans l’ensemble je me sens vraiment privilégiée compte-tenu de ma situation de pouvoir être dans la vie active.

C’est aussi une satisfaction personnelle d’avoir pu réaliser quelque chose par moi-même.

(En variant son type de clientèle, il est possible d’avoir des appels complètement différents et d’éviter la monotonie. Je publierai bientôt l’interview de Sabine qui a des clients à la fois dans le médical et dans le juridique 😀! Et en faisant de l’accueil téléphonique Haut de gamme, personnellement je trouve qu’on limite beaucoup la sensation d’astreinte).

8. Peux-tu nous faire un comparatif de ta vie avant et après la perm ?

Avant de connaitre la permanence téléphonique, je n’avais pas beaucoup d’espoir d’avoir une activité professionnelle.

Je tiens à dire aux personnes qui rencontreraient le même genre de difficultés de santé, (ou d’autres d’ailleurs), qu’il ne faut pas baisser les bras, chacun peut trouver la place qui lui convient selon ses propres capacités et compétences.

En conclusion

Je tiens à remercier Sylvie 😊 qui a bien voulu répondre à mes questions et qui nous a partagé un peu de sa vie . Par cet article, je souhaitais montrer que la permanence téléphonique est un métier adapté à tout plein de situations.

Et qu’il peut être une solution pour des personnes souffrant de maladies chroniques ou de certains handicaps. Etre dans un fauteuil roulant par exemple n’est pas un frein quand on parle d’accueil téléphonique.

Il est même possible de bénéficier d’une aide de l’Agefiph de 6300 euros pour la création de son entreprise lorsque l’on souffre d’un handicap.

N’hésite pas à me partager ta propre expérience dans les commentaires de cet article.

4 commentaires sur « Permanence téléphonique et handicap »

  1. J’apprécie vos articles pleins de bon sens, sagesse et bien sûr imprégnés de votre expérience ; du vécu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.